Ligamentoplastie du ligament croisé antérieur (LCA)

Technique DID (Tendons droit-interne et demi-tendineux)

L’objectif de cette opération est de réaliser une reconstruction anatomique du LCA, en utilisant une autogreffe (tendon du patient) sous contrôle arthroscopique.

Ligament croisé antérieur

Le ligament croisé antérieur est un ligament court, très résistant. Il est tendu entre le fémur et le tibia. Il participe au pivot central avec le ligament croisé postérieur qui est en arrière de lui. Il fonctionne en synergie avec le ligament latéral externe et interne.

Ligament latéral interne (LLI) est le ligament de la face interne du genou. Il est long, large et étalé. Il est tendu entre le fémur en haut et le tibia en bas. Il permet la stabilisation interne du genou.

Le ligament latéral externe (LLE) est le ligament de la face externe du genou. Il est court, fin et tubulaire. Il est tendu entre le fémur en haut et la tête du péroné en bas. Il permet la stabilisation externe du genou.

 

La greffe du LCA : autogreffe au DIDT. (droit interne et demi tendineux)

Les tendons droit interne et demi tendineux sont fins (3 à 4mm de diamètre) et long (environ 25 cm).

Ils sont la terminaison de deux muscles ischio-jambier peu puissant se terminant sur la patte d’oie, ils sont palpables à la face interne de la jambe.

 

Prélèvement du DIDT

Incision de 2 cm environ à la face interne du tibia et prélèvement par un « stripper » du tendon droit interne et demi tendineux. Ces deux tendons sont fins (3 à 4 mm de diamètre) mais très résistants.

Ils sont pliés en deux pour obtenir une greffe de LCA de 4 faisceaux ou 4 brins dont le diamètre en moyenne est de 7 à 9 mm.

Arthroscopie

Deux petites incisions de 5 mm de part et d’autre de la rotule permette de passer la caméra et les instruments pour réaliser la ligamentoplastie.

Le premier temps opératoire est l’exploration du genou :

Étape indispensable de la chirurgie, elle permet de réaliser un bilan lésionnel complet des éléments noble du genou (ménisques, cartilage, autres ligaments...)

On traite si nécessaire ces lésions périphériques puis on réalise la ligamentoplastie.

Ligamentoplastie du LCA

Préparation de l’échancrure, à l’aide de mini instruments motorisés (shaver) on retire les restes de fibre du LCA rompu et on réalise un nettoyage de la zone de greffe.

Tunnel osseux

Des tunnels osseux sont percés dans le tibia et le fémur afin de placer la greffe (DIDT) à l’intérieur du genou, au niveau de l’ancien ligament.

On utilise des viseurs spécifiques sous arthroscopie, avec mise en place de broche guide qui guideront la mèche pour réaliser le forage.

 

Passage de la greffe

La greffe est passée de bas en haut dans les deux tunnels par un fil tracteur. Elle va prendre la place exacte de l’ancien ligament.

Fixation :

La fixation de la greffe est la dernière étape de l’opération et probablement la plus importante car elle permet de caler la greffe (fixation primaire) jusqu'à la cicatrisation et l’intégration biologique de celle ci à l’os (fixation secondaire biologique).

Il existe différent procédés : vis d’interférence, endobouton, agrafe ou broches.

L’objectif étant d’avoir une excellente tenue primaire, le chirurgien utilisera le matériel le mieux adapter à votre situation.

 

Suite opératoire :

L’hospitalisation est one day

Dès le lendemain, la reprise de la marche en appui complet est possible. L’utilisation de deux cannes est obligatoire. La rééducation est débutée dès le premier jour.

La reprise d’un sport de rotation n’est pas possible avant 6 mois.

Tout le Personnel ainsi que les patients porteurs de la COVID-19 ne sont pas autorisés à la consultation. Nous considérons donc que la protection est maximale. Le port du masque est OBLIGATOIRE et du gel hydroalcoolique est disponible dans toutes les pièces.